En République Démocratique du Congo (RDC), la société Airtel, l’une des principales entreprises de télécommunications du pays, a récemment lancé une initiative pour renforcer la sensibilisation et la prévention du paludisme, en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Paludisme et Impact Santé Afrique (ISA). Il s’agit de la diffusion gratuite de messages texte (SMS) pour informer les citoyens sur les moyens de prévenir le paludisme, une maladie qui continue de représenter un défi majeur pour le pays.

En 2022, le nombre de cas de paludisme est estimé à 249 millions dans 85 pays et territoires où le paludisme est endémique, soit une augmentation de 5 millions par rapport à 2021 (Rapport OMS). Quatre pays représentaient un peu plus de la moitié de tous les décès dus au paludisme dans le monde en 2022, parmi lesquels la République Démocratique du Congo (12%).

Le financement de la lutte contre cette maladie est insuffisant, d’où l’importance de stimuler les efforts et contributions du secteur privé à l’objectif d’élimination du paludisme.

Impact Santé Afrique et ses partenaires remercient Airtel RDC pour son leadership et son engagement envers la santé et le bien-être des communautés congolaises. 11 millions de SMS envoyés à cette première étape. Grâce à cet investissement, la lutte contre le paludisme à travers des SMS, les vies de milliers de personnes seront préservées. Pour Georges Lumbayi Lumbayi, Regional Operating Director à Airtel RDC :

Les femmes enceintes et les enfants étant exposés, il est important d’agir ! Mon souhait est que ma compagnie continue à contribuer aux efforts tendant à éliminer le paludisme dans nos communautés locales à travers le service de messagerie cellulaire…

Ensemble, nous pouvons renforcer la lutte contre le paludisme en Afrique, et créer un avenir plus sain pour tous.